Mairie de Mervent

Nature & Histoire

La commune de Mervent est l’écrin vert du Sud-Vendée et aussi une place forte historique. Elle offre une histoire riche grâce à son passé médiéval. Aujourd’hui, ses légendes résonnent dans la forêt millénaire. Découvrez des sites à visiter à Mervent qu’ils soient historiques et religieux passionnants à travers les châteaux, l’église, la grotte et sa chapelle, etc. 

Dotée d’une nature foisonnante, Mervent offre de nombreux lieux étonnants et de sites remarquables (rocher, lac, forêt, arbres remarquables…). Visitez également les infrastructures qui ont domptées ce paysage, comme les nombreux barrages et ponts.

Le château, témoin majeur du passé médiéval de Mervent

 

chateau-mervent

 

Les plus anciennes mentions du château de Mervent remontent au premier quart du XIe siècle. Deux chartes, datées de 1018 et 1022, évoquant des dons faits à l’abbaye de Maillezais, mentionnent la présence d’un château à Mervent, de sa chapelle et de ses moulins. A une date aussi reculée, il ne peut s’agir de la forteresse que nous connaissons par les lithographies du XIXe siècle. La présence d’une motte castrale à Mervent est à privilégier pour cette période. Sa traditionnelle attribution à Eustache Chabot s’avère donc tout à fait plausible, mais seulement si l’on considère que son mari, Geoffroy Ier de Lusignan participe à ce projet.

La grande majorité des médiévistes s’accorde pour placer la construction du château en pierre de Mervent à la fin du XIIe siècle ou au début du XIIe siècle. Cet important programme défensif nécessitait la mise en place de moyens importants et la puissante famille des Lusignan, au moment où elle prend possession de la seigneurie de Mervent, est tout à fait capable de supporter le poids de cette construction.

Ainsi dit la légende, il était une fois…Une reine parmi les fées, Mélusine dite Eustache Chabot aurait construit ce château d’une seule “dornée” de pierres sur l’éperon rocheux qui domine la vallée de la Mère. Occupé de façon intermittente jusqu’à la fin du XVe siècle, son dernier hôte qui aurait effectué de nombreux travaux pour y résider est Jean de Dunois, dont sa fille Jeanne serait inhumée dans l’église de Saint-Médard de Mervent.

Ainsi touristes, promeneurs vous serez surpris de découvrir à flanc de coteau, une magnifique tour en pierre calcaire blanche, fier témoin d’une architecture médiévale, qui vient d’être sauvée par la Municipalité de Mervent. de ces vestiges, existent toujours les remparts à découvrir avec d’autres tours et qui feront l’objet d’un autre plan de sauvetage.

Au cours de vos vacances à Mervent, vous découvrirez des monuments classés : le château de la Citardière, le logis de la Cornelière, le vieux pont des Ouillères qui depuis 1956 est immergé sous les eaux du barrage de Saint-Luc. Dans le bourg de Mervent, autour du château, n’hésitez pas à prendre la rue des Juifs où vous pourrez découvrir l’architecture des maisons alignées de la même manière et réinventer une rue commerçante au Moyen-Age, vous continuerez vos pas dans la rue du Prieuré, quartier Renaissance où les frontons des portes montrent encore la richesse de cette période, puis une autre rue vous attend, celle de la Chalanderie où une grande bâtisse renferme les secrets de la bourgeoisie Renaissance, tout près, vous retrouverez la vue panoramique de la Tour et de ses remparts.

Le bourg de Mervent se trouve être cité de nombreuses fois dans les travaux des érudits du XIXe siècle. Ce sont majoritairement les périodes du second âge du Fer et du Moyen Âge qui ont suscité leur intérêt. De tous les auteurs de cette période, c’est sans contexte L. Brochet qui apporte le plus d’éléments sur l’histoire de Mervent et de son massif forestier. Les travaux de R. Vallette ainsi que les recherches menées par B. Fillon et O. de Rochebrune sur le Bas Poitou ont aussi contribué à une meilleure connaissance archéologique de ce territoire. Il faut noter qu’en 1864 une session du Congrès archéologique de France s’est tenue à Fontenay-le-Comte. Mervent et Vouvant ont notamment été visités par les chercheurs lors de ces journées qui nous ont apporté des témoignages précieux sur les  vestiges conservés alors et disparus aujourd’hui.

Il faut ensuite attendre le dernier quart du XXe siècle pour que Mervent soit de nouveau l’objet de travaux archéologiques. C’est sous l’impulsion d’E. Bernard, alors archéologue départemental de la Vendée, qu’une prospection-inventaire est menée dans le massif forestier de Mervent–Vouvant.  Ce travail répertorie l’ensemble des travaux réalisés sur ce territoire et dresse un inventaire de l’ensemble des sites connus, par les sources ou par les observations de terrain, sur ce territoire. Plus tard, il opère un sondage archéologique aux abords du rempart de la Chalanderie. Ses travaux ont apporté une aide précieuse à la réalisation de ce rapport. Il faut ensuite mentionner les recherches archéologiques menées sur le territoire de Vendée actuelle et compilées dans la Carte Archéologique de la Gaule en 19966. Elles ont permis de dresser un bilan de la recherche dans cet espace, mais également d’apporter des corrections aux travaux des érudits du siècle passé.

Plus récemment, la commune de Mervent a fait l’objet de plusieurs opérations d’archéologie préventive menées par l’Inrap. Elles sont venues largement compléter les données historiques que nous avions sur le bourg. Une importante occupation humaine du VIe siècle avant notre ère, insoupçonnée jusqu’à lors, a été mise au jour sur la partie nord-ouest du plateau.

Le territoire de Mervent a suscité de nombreux travaux de recherches historique et archéologique. Si certains anciens écrits ont aujourd’hui été revus et corrigés, ils conservent néanmoins le mérite de s’intéresser au riche patrimoine archéologique du massif forestier de Mervent. Sa prise en compte s’est opérée jusque dans les années 1990. Depuis, une autre démarche s’est amorcée avec les opérations d’archéologie préventive. Il s’agit désormais de mieux appréhender ce patrimoine archéologique et de comprendre l’occupation humaine sur ce territoire de Mervent.

Sources : 

– Avec la collaboration de Mme Maryline VINCENT, grande passionnée par l’histoire de sa commune de Mervent.

– BROCHET L., « Etudes sur la forêt de Mervent. Ses anciens fours à verrier », Revue du Bas-Poitou, 1889, p.267-271.

 BROCHET L., La forêt de Mervent-Vouvant, son histoire et ses sites, Fontenay-le-Comte, 1893.

 BROCHET L., La Vendée à travers les âges, tomes 1 et 2, Luçon, 1902.

 BROCHET L., Zigzags d’un Vendéen dans la région de Fontenay-le- Comte, Fontenay-le-Comte, 1909.

 BROCHET L., La Vendée pittoresque, historique et archéologique, Fontenay-le-Comte, 1921.

– FILLON B., ROCHEBRUNE de O., Poitou et Vendée. Études historiques et artistiques, Niort, 1887 : tome 1, «Les verriers du Poitou», p.1-2 ; tome 2, “Les Lucs des Pictons à l’époque romaine” p.1-8.

VALLETTE R., …

– BERNARD E., Rapport de prospection inventaire du massif forestier de Mervent-Vouvant, SRA Pays de la Loire, 1987.

– ERNARD E., Rapport de sondage. Mervent, le bourg, SRA Pays de la Loire, 1996.

– BERNARD E., HIERNARD J., PASCAL J., PROVOST M., SIMON-HIERNARD D., La Vendée, Carte archéologique de la Gaule, Paris, 1996.

– PETORIN N., POISSONIER B., NILLESSE O.

Balade à Mervent au parc du vieux château
Les châteaux et le parc
Barrage de Saint Luc à Mervent en Vendée
Les barrages
La forêt de Mervent et ses secrets
Les ponts
Grotte du Père Montfort à Mervent en Vendée
L'église et la grotte du Père Montfort
Le rocher de Pierre Blanche et la stèle des martyrs
Chêne marinier, arbre remarquable à Mervent
Les arbres remarquables
Retour haut de page