LES BARRAGES

Construits pour la production d'eau potable, éviter les inondations en aval et maintenir l'étiage de la Sèvre Niortaise (la Vendée est un affluent), les barrages sont au nombre de 4 et constituent une réserve cumulée de 14 millions de m3.

  • Le barrage de Saint-Luc ou de Mervent situé sur la « Vendée », mis en eau en 1956, est le seul à posséder une usine de traitement capable aussi de produire de l'électricité.
  • Le barrage d'Albert -1964- sur la Vendée et les barrages de Pierre-Brune et de Vouvant -1979- sur la Mère sont des barrages « réservoirs d'eau » mais aussi « tampons » pour freiner les crues et prévenir des inondations.

 

Le barrage de Saint Luc

Construit de 1955 à 1958 sur la rivière "La Vendée", ce barrage draine un bassin versant de 400km².
Réalisé pour :

  • produire de l'eau potable (60000 m3/jour),
  • lutter contre les inondations à Fontenay-le-Comte et dans le marais,
  • maintenir le débit d'étiage du Marais Mouillé (La Vendée est un affluent de la Sèvre Niortaise).

Sa réserve de 8 300 000 m3 est obtenue par relèvement du plan d'eau de la cote 12 à la cote 39. Son infrastructure permet la production d'électricité et l'évacuation de 300 m3/seconde. En 1960, une crue exceptionnelle de 350 m3/seconde a obligé la construction de barrages "réservoirs" et "tampons".

  • en 1964, le barrage d'Albert (3 000 000 m3) sur "La Vendée",
  • en 1979, les barrages de "Pierre Brune" et de "Vouvant" (3 050 000 m3) sur "La Mère".
 

  • orange : Arbres remarquables
  • jaune : Ponts
  • bleu : Grotte du Père Monfort - Stèle des Martyrs - Cha^teau de la Citardière - Parc du Vieux Château - Eglise de Mervent
  • violet : Rocher de Pierre Blanche
  • bleu clair : Barrages
 

recherche sur le site

bg_recherche

recherche_bg

bg left effect

bg left effect


propulsé par E-majine